Loutre

La loutre en peluche

Hansa nous propose ici une très jolie collection de reproductions de loutres, il faut l’avouer franchement réalistes. Leur corps est recouvert d’une peluche à poils bigarrés sombres et clair qui donne un petit côté « poivre et sel » variant dynamiquement au gré de l’incidence et de l’orientation de la lumière. Le poil, d’épaisseur intermédiaire, n’en reste pas moins d’une grande douceur et simule à merveille le pelage naturel du « modèle original ». Le torse est, quant à lui, recouvert d’une élégante peluche couleur crème rehaussée de pointes de beige. Cette couverture remonte jusqu’aux joues et à la gueules de l’animal, qu’elle délimite de manière nette et harmonieuse. L’utilisation conjointe de ces deux matières de luminosité opposée, apporte un contraste bien marqué à l’ensemble et participe directement de la finesse et de l’élégance de ces très jolies reproductions. Déclinées en version « dressée sur ses pattes arrières » ou « à quatre pattes », ces loutres en peluche devraient ravir les amateurs de reproduction d’animaux sauvages à fort capital sympathie.


La loutre à l'état naturel

Sur le plan animalier, la loutre existe en deux « versions ». La loutre d’eau douce, majoritaire, et la loutre de mer. Toutes deux possèdent les mêmes caractéristiques physiologiques. Seule l’évolution a conduit la seconde à  apprivoiser l’environnement marin. Mais bien qu’acclimatée à l’eau salée, la loutre de mer doit impérativement se plonger régulièrement dans de l’eau douce pour dessaler sa fourrure. Cette fourrure possède d’ailleurs une particularité unique. Quand elle est mouillée, ses poils s’emboitent les uns dans les autres afin de former une couche protectrice imperméable. A l’inverse des phoques et des otaries, la loutre ne possède, en effet, pas de couche de graisse pour la protéger du froid et des risques d’hypothermie consécutifs à une immersion prolongée dans des eaux souvent froides. C’est d’ailleurs cette peau particulière qui lui a, malheureusement, d’être traquée pendant des générations. Aujourd’hui la loutre est protégée dans la grande majorité des pays où on la trouve à l’état naturel. Mais elle est reste sensible aux conditions environnementales et, en particulier, à  la qualité de l’eau.

Du point de vue coportemental, la loutre est un animal joueur et curieux, doté d’une extraordinaire dextérité. Elle est capable de se servir de ses pattes antérieures pour s’alimenter mais aussi pour casser la coquille des crustacés. Discrète et indépendante, elle vit généralement de manière solitaire mais ne dédaigne pas la compagnie de ses congénères pour partager un petit bout de terrier, une partie de chasse ou tout simplement pour jouer. Ce côté amical et totalement dépourvu d’esprit belliqueux en fait un animal de choix pour un cadeau décoratif « totem » à forte connotation positive. Dans la culture amérindienne d’ailleurs, la loutre symbolise la féminité. Souple, élancée et gracile elle rassemble toutes les qualités de la femme idéale (du point de vue amérindien masculin, on s’entend…). Par ailleurs, la loutre possède un fort instinct maternel et consacre une large part de son temps à jouer avec ses petits. Enfin, sur un plan plus conceptuel cette fois, elle symbolise la duplicité entre la légèreté et la profondeur de l’âme, car elle partage sa vie entre l’air libre et les profondeurs aquatiques.

2 article(s)

par page

Grille  Liste 

Par ordre décroissant

2 article(s)

par page

Grille  Liste 

Par ordre décroissant