Zèbre, buffle et zébu

Le zèbre au naturel

Animal emblématique des savanes africaines, le zèbre est un proche cousin du cheval et de l’âne. Morphologiquement il est d’ailleurs très difficile de faire la différence entre le crane d’un zèbre et celui d’un cheval. Le zèbre mesure généralement entre 1,20 et 1,50 mètres au garrot et il peut peser jusqu’à 400 Kg. Son représentant le plus imposant est le zèbre de Grévy.

Mammifère herbivore, le zèbre vit en groupe d’une dizaine à plusieurs centaines d’individus. Il est surtout connu pour ses importantes migrations annuelles. Les africains l’associent d’ailleurs à la notion de courage tant les risques encourus durant ces migrations sont grands pour lui.

Le zèbre

Visuellement, le principal signe distinctif du zèbre réside évidemment dans son pelage. Pour certains ce pelage est blanc strié de noir tandis que pour d’autres, il est noir strié de blanc. La science semble plutôt pencher pour la deuxième version, expliquant les zones claires comme des dépigmentations localisées d’un pelage initialement noir. Quant à l’utilité de ce striage, les scientifiques pensent que le déplacement rapide de bandes blanches et noires, lorsque les zèbres courent, entrainerait un effet stroboscopique perturbant la vision des prédateurs ainsi que celle de parasites telle que la mouche tsé-tsé.


Le zébu au naturel

Le zébu est un mammifère herbivore originaire de la péninsule indienne. Proche cousin de notre bœuf, le zébu doit son nom au terme tibétain zeba qui signifie bosse. En effet, le zébu est pourvu, comme le chameau et le dromadaire, d’une bosse dorsale qui lui permet de stocker de l’eau et de l’énergie sous forme de graisse. La forme et la taille de cette bosse varient en fonction des races de zébu. En cas de stress alimentaire, son organisme transforme la graisse stockée en eau et en énergie. Cette caractéristique permet au zébu de survivre et de se développer dans des zones semi-arides ou sur des pâtures de médiocre qualité.

Le zébu

Pouvant peser de 200 à 800 Kg selon sa race et la qualité de son alimentation, le zébu a migré d’Inde à l’Afrique par la Mésopotamie il y a plus de 4000 ans. Apprécié pour sa force physique, son aptitude à produire du lait et son importante rusticité, il s’est ensuite propagé à l’ensemble du continent. Il est particulièrement apprécié dans la corne de l’Afrique pour les bienfaits alimentaires qu’il procure. Les Massais, par exemple, l’élèvent pour son lait mais aussi comme monnaie d’échange. La richesse d’un Massai se mesure au nombre de zébus qu’il possède.

3 article(s)

par page

Grille  Liste 

Par ordre décroissant

3 article(s)

par page

Grille  Liste 

Par ordre décroissant